top of page

The strategies

Anchor 1
Le rôle des récepteurs des muscles n’est pas de capter l’information qui vient de l’extérieur. Nous avons pour cela des récepteurs spécialisés qui sont... dans la peau.

C’est aussi ce qui se produit dans le milieu de bien d’autres méthodes de thérapie manuelle. On a des dizaines d’interprétations de méthodes fasciales, myofasciales, ostéotissulaires, de méthodes d’ostéopathie, crânienne, fluidique, etc, chacun y allant avec sa «théorie» plus ou moins structurée, mais qui reste, bien sûr, une théorie. Il conviendra de prendre un peu de recul lorsque nous lisons à propos d’une thérapie, peu importe que cela soit Bowen ou une autre méthode, qu’ils sont les seuls à posséder la «vraie» technique.

Le pont à faire entre l’application d’une méthode de thérapie manuelle, quelle qu’elle soit, et les résultats qu’on obtient se situe non pas dans la théorie ou l’hypothèse de traitement, quoiqu’elles peuvent parfois guider, mais dans la compréhension de la physiologie qui éclaire sur le travail qui est fait. Plus on avance dans cette direction, plus on s’aperçoit qu’il n’y a en fait que très peu de différences d’une méthode à l’autre, qu’il y a infiniment plus de ressemblances et qu’au bout du compte, nous faisons tous la même chose : de la thérapie manuelle.

Pour distinguer les méthodes les unes des autres, nous parlerons de stratégies. La stratégie Bowen, la stratégie DermoNeuroModulation et ainsi de suite. Ce sont des façons différentes (mais pas si différentes au bout du compte) d’arriver au même but.

 
Initially designed intuitively, like all manual therapies including osteopathy, this method, which bears the name of its visionary, Tom Bowen, stands out by a singular characteristic which, thanks to the understanding of physiology that is related to it, can now be applied favourably to all manual therapies: the therapeutic pause, or "homoeostasis in progress". What seemed an extravagance is now proving to be of fundamental importance.

Bowen is MyoNeuroModulation

Delicacy is without a doubt what best characterises this method marked by kindness. However, the complexity of the theory developed by Diane Jacobs to explain so much tact and generosity in its application leaves us reflective at first sight. It is only by diving headfirst into her intellectual path that we can follow her, then find our own path, fascinating and full of obstacles whose, each time, resolution seems to us like a revelation. We have not ceased talking about DNM yet.

DNM is DermoNeuroModulation

The fastest, least complex and yet the one that beats all records, in very precise conditions, by its fast and immediate action is the Niromathé method. Dr Raymond Branly inspired himself by the Moneyron method (which is also somesthesia therapy), and by different techniques of self-taught manual therapists has perfectly developed this neuro-cutaneous treatment system. Yet, through the lens of neuroanatomy and neurophysiology, this method needs to be better explained, understood, and applied. The vivacity of the method and the simplicity of its application require a thorough expertise in neurophysiology to find your way around. We will get there.

Niromathé is Dynnamic DNM
bottom of page